Carreleurs

Les carreleurs sont des ouvriers qui se chargent de poser des carreaux dans différentes pièces d’une maison ou sur d’autres surfaces. En général, ils exercent leur métier sur des chantiers et interviennent dans des bureaux, des habitations ou autres pour refaire ou corriger le revêtement du sol et des murs avec des carreaux appropriés.

Les qualités d’un bon carreleur

Un bon carreleur doit avoir le sens de l’esthétique. Il doit impérativement maîtriser toutes les techniques de pose de carreaux. Il lui faut être capable de conseiller ce qui est bon (carreaux, colle, type de pose,…) en fonction des spécificités des surfaces à revêtir. L’honnêteté, le sens du travail en équipe et du respect des délais sont entre autres des qualités qui permettent aux carreleurs de réussir dans leur métier.

Les outils et les équipements des carreleurs

Pour mener à bien son activité, le carreleur a besoin d’un certain nombre d’outils. Un crayon, un mètre, un cordeau et une règle sont nécessaires pour les mesures et le traçage. Une lisseuse, une équerre et un niveau à bulle interviennent lors de la mise à niveau de la surface à revêtir. Alors qu’une truelle et un récipient sont nécessaires à l’apprêt de la colle, la spatule dentelée sert à l’étaler. Si la meuleuse, la pince à céramique et la carrelette servent à couper les carreaux, le maillet est utile à leur ajustement. Des croisillons permettent de maintenir un écartement régulier entre les carreaux. Les lunettes de protection, les gants et les genouillères servent à protéger le carreleur.

La formation des carreleurs

Pour devenir carreleur, il existe des formations qualifiantes qui s’articulent en quelques mois de cours pratiques soutenus par des stages en entreprise, sur des chantiers. Encore appelé dalleur, carreleur-mosaïste, carreleur-faïencier, ce professionnel peut suivre au préalable une formation diplômante sanctionnée par un certificat d’aptitude professionnelle (CAP), un brevet professionnel (BP), un brevet de technicien (BT), etc.

Rémunération et profil de carrière des carreleurs

Lorsqu’il est installé à son propre compte, le carreleur peut toucher entre 2000 et 3500 euros par mois. Cette rémunération dépend de la fréquence de ses interventions. Très souvent, il est salarié d’une société du bâtiment. Il débute sa carrière avec le smic : il reçoit environ 1150 euros par mois. Mais ce montant évolue avec son ancienneté et l’appréciation de sa hiérarchie. Lorsqu’il est très expérimenté, le carreleur peut facilement être chef de chantier, chef de projet dans le bâtiment.

Les difficultés rencontrées dans le métier de carreleur

Le carreleur intervient après le gros œuvre sur un chantier et son travail se fait souvent en collaboration avec d’autres ouvriers (électricien, maçon,…). Il arrive qu’il accuse du retard du fait de la lenteur de ses collaborateurs. Parfois, le client donne des directives qui s’écartent largement des exigences du métier. Et ce n’est pas toujours facile de le ramener à la raison. Pour la pose de carreaux, le carreleur alterne entre les positions assis et debout, ce qui est physiquement éprouvant.

Les carrelages extérieurs

Un carrelage extérieur est un carrelage prévu pour résister à toutes les conditions climatiques, qu’il s’agisse des plus chaudes comme des plus froides. Conçus dans des matériaux spéciaux hautement résistants ils vous permettront d’habiller vos terrasses ou les abords de vos piscines extérieures.

Qu’est-ce qu’un carrelage extérieur ?

Compte-tenu de leur conception spécifique, ils seront destinés à d’autres usages que les carrelages intérieurs et offriront donc d’autre sécurités. Facile d’entretien, le carrelage extérieur vous permettra d’entretenir plus facilement vos espaces extérieurs.

Les différents types de carrelage extérieur :

Comme pour de nombreux matériaux de construction, le carrelage extérieur dispose lui aussi de ses propres spécificités, étant destiné à diverses utilisations.

Ce produit est donc présenté sous différentes formes et à différents prix. Bien entendu la qualité du produira variera grandement en fonction du coût d’achat initial, la qualité n’étant pas la même. Les oscillations de prix sont généralement de 5€/m2 à 60€/m2, ce qui crée de réelles différences. Outre le prix, les carrelages peuvent être classés en deux catégories, selon leur adhérence. La première catégorie est celle des carrelages antidérapants, qui sont destinés à être utilisés pieds nus et seront donc mieux adaptés au tour de votre piscine, allant du classement A (peu adhérent) à C (très adhérent). La seconde catégorie concerne les carrelages antiglissements, qui sont prévus pour être utilisés pieds chaussés, étant classés de R9 (peu adhérent) à R13 (très adhérent).

Comment choisir son carrelage extérieur ?

Il est certain que le prix est un élément déterminant, ainsi que l’adhérence qui garantira une sécurité optimale du produit dans son utilisation quotidienne. D’autres variables sont cependant à prendre en compte, et notamment l’usure du carrelage. Si ce carrelage devra connaître beaucoup de passage, préférez un indice de haute résistance (PEI IV), alors qu’un carrelage peu utilisé se contentera d’une indice plus bas (PEI I).

La forme et la couleur vous appartiennent et n’ont pas d’incidence sur la résistance du produit.

Comment poser le carrelage extérieur et comment l’entretenir ?

La pose de votre carrelage extérieur suit le même processus que la pose d’un autre carrelage. Vous devez vous assurer d’avoir une pente de 2cm au mètre pour permettre une bonne évacuation de l’eau, et que la surface qui sera recouverte est parfaitement plane. Vous pourrez ensuite enduire votre dalle de colle à carreaux extérieurs (5 à 7mm maximums), avant d’y installer vos carreaux. Veillez toujours à bien laisser un joint de dilatation d’au moins 5mm afin de permettre à votre carrelage de ne pas casser par les temps froids, mais surtout au séchage.

Pour l’entretenir, vous pouvez le plus régulièrement possible utilisé le même produit que vos prenez pour votre sol intérieur, dilué dans de l’eau. Vous pouvez ainsi frotter à l’aide d’un balai-brosse votre sol. L’utilisation d’un laveur haute-pression est aussi conseillé.

Formation de carreleur

Le métier de carreleur fait partie des métiers du bâtiment. Le carreleur intervient à la fin d’un chantier comme le plombier, l’électricien ou le peintre avec qui il devra coordonner ses travaux. Outre la pose de carrelages, il doit travailler au préalable à la finition du support (chappe, enduit,…). La formation de carreleur existe sous plusieurs formes.

Se former pour devenir carreleur

Les diplômes d’État de base, qui sanctionne les formations de carreleur sont le CAP carreleur mosaïste et le titre professionnel de carreleur. Pour obtenir ces certifications, différentes voies sont proposées :

La formation initiale

La formation initiale à sortie de la 3ème de collège dans un lycée professionnel. La formation de carreleur consiste en une alternance de cours théoriques et pratiques suivie par plusieurs stages en situation dans une entreprise ou chez un artisan. Le CAP est obtenu à la suite d’un examen qui sanctionne les deux ans de formation de carreleur. En France, 135 établissements scolaires préparent à cette qualification.

Devenir carreleur grâce à l’alternance

Une formation de carreleur par alternance dans un CFA (il existe 99 Centres de formation par alternance en France). L’élève est en contrat d’apprentissage pour deux ans. Il fait succéder formation théorique (3 jours) et formation pratique en entreprise (8 jours). Ces deux formations pour être carreleur (lycée professionnel et CFA) dépendent du Ministère de l’Éducation Nationale.

La formation en continue pour devenir carreleur

Une formation de carreleur continue à l’AFPA vous permet d’obtenir un titre professionnel, l’équivalent du CAP, reconnu par les professionnels. L’admission se fait à l’issue de tests, de réponses à un questionnaire et d’un entretien. Le niveau scolaire minimum requis est celui de la 5ème. Le principe de la formation de carreleur est l’alternance avec la mise en place d’un contrat de professionnalisation qui permet à l’apprenant d’être rémunéré. La durée normale d’un contrat est de 6 à 12 mois. Il peut être prolongé (2 ans) pour les jeunes sortis du système scolaire sans qualification. La VAE (validation des acquis) permet également d’obtenir un diplôme équivalent à condition de compter 3 ans d’expérience professionnelle dans le domaine. Ces formations de carreleur dépendent quant à elles du Ministère chargé de l’emploi.

Les autres formations de carreleur (niveau IV)

  • Les mentions complémentaires. Elles permettent d’obtenir une qualification à partir d’un diplôme plus généraliste (CAP ou BEP). Elles peuvent être préparées par la voie scolaire, de l’apprentissage ou la formation continue.
  • Un BP carrelage-mosaïque est ouvert aux titulaires d’un CAP ou BEP. La formation est faite dans les établissements scolaires sur 2 ans et prépare à des postes à responsabilité (organisation et management d’une équipe de chantier).
  • Un baccalauréat professionnel (bac pro Aménagement et finition du bâtiment) permet également de compléter sa formation de carreleur en s’orientant vers la gestion de personnel et l’approvisionnement en matériel. La détention d’un CAP carreleur mosaïste est souhaitable pour s’orienter vers cette formation.

Pose de carrelage

Même si la pose de carrelage nécessite un certain savoir-faire, il ne s’agit pas, dans l’absolu, d’une manipulation extrêmement difficile à réaliser qui peut être à la portée de tout le monde. Cependant, la pose de carrelage demande une méthode et surtout, une bonne préparation du sol que l’on s’apprête à carreler.

Les principales étapes pour poser du carrelage

Avant toute chose, il faut savoir que la pose de carrelage nécessite un sol sain, propre et bien sec. La solidité et l’adhérence du carrelage à venir reposent justement sur ces qualités. Bien entendu, le sol devra également être plat. Si ce n’est pas le cas, le carrelage risquera de casser sous le poids et la pression des différents passages. Après avoir nettoyé la zone à carreler, il est conseillé de réfléchir à la pose, de se repérer dans l’espace, de prendre ses marques avant de passer à la pratique. S’il s’agit d’un carrelage à motifs, ce temps de réflexion sera encore plus important car il devra permettre de faire un schéma. Les plus perfectionnistes iront jusqu’à poser leur carrelage sans colle pour être sûrs de l’ordre et de l’effet final.

Après ces quelques précautions, la pose de carrelage en tant que telle peut commencer. Plusieurs méthodes peuvent être adoptées. En effet, lors de la pose de carrelage, on peut choisir de commencer par le centre de la pièce ou par l’entrée. On conseille d’étaler le mortier sur de petites zones d’environ un 1 m² et de travailler par étapes afin de recouvrir la pièce dans son intégralité. Ensuite, le principe sera plutôt répétitif car il s’agira de poser un carreau, de le tapoter légèrement avec un marteau en caoutchouc afin qu’il adhère bien à la colle. Il suffira de répéter l’opération jusqu’à ce que la pièce soit entièrement carrelée. On conseille de régulièrement vérifier son travail grâce à un niveau à bulles qui permettra de savoir si le sol est toujours plat et la pose, bien réalisée.

Des carreaux bien posés

Lorsque l’on procède à la pose de carrelage, on souhaite que les carreaux soient bien alignés et les joints, bien réguliers. Cela prouve, avant toute autre chose, que le travail a bien été fait et cela est plus esthétique et assure une certaine harmonie. Pour obtenir des joints parfaits, il suffit de poser des croisillons en plastique aux quatre coins des carreaux. L’important sera juste de les retirer avant que la colle ne sèche complètement. À savoir que plus la dimension des carreaux sera grande, plus les joints devront être épais.

Comment bien décorer sa salle de bain ?

Si comme nous vous pensez que la salle de bain est un lieu pour se ressourcer, vous êtes au bon endroit.

En début de journée pour vous apporter le coup de fouet nécessaire à vos occupations ou en fin pour prendre soin de vous, la salle de bain fait partie de ces espaces intérieurs qui redonnent le moral.

Pour que votre salle d’eau soit à la fois plaisante, contemporaine et tendance, il convient de respecter certaines règles.

Un coup de neuf pour une salle de bain tendance

Vous en avez marre de votre vieille salle de bain et vous souhaitez moderniser l’espace ?

Rien de mieux qu’une bonne rénovation pour se sentir bien chez soi.

Du simple coup de pinceau au changement du bac à douche, lavabo et toilette, le temps et le budget consacrés peuvent rapidement varier.

Commençons par la peinture, à ce sujet, il n’y a pas de règle, les couleurs claires (blanche ou beige par exemple ou pâle) avaient le vent en poupe ces dernières années.

Ce choix offre l’avantage d’agrandir l’espace notamment si votre salle de bains à de petites dimensions.

Dans les grandes lignes, si vous avez peur de réduire votre espace, les couleurs claires optimisent l’espace et donnent un effet de grandeur.

Enfin, pour des salles de bains qui ont un espace réduit, une paroi encastrée est une bonne pratique pour augmenter la surface.

Malgré tout, le noir et les couleurs sombres en générales reviennent de plus en plus sur le devant de la scène.

C’est un choix qui peut sembler osé mais peut vous apporter une vraie profondeur.

Si vous avez des doutes à utiliser des couleurs chaudes, assurez-vous que cela peut convenir à votre intérieur en faisant des tests par petites touches sur les murs que vous souhaitez repeindre.

Si vous êtes prêt à effectuer des travaux importants, changer les carreaux de votre salle de bain peut également être une bonne chose pour changer de style.

Certains carreaux dans un gris anthracite style ardoise peuvent également apporter du charme à votre couche.

Sans les poser, il est possible également de les repeindre avec des peintures adaptées.

L’aménagement la clé d’une bonne décoration de salle de bain

Si vous ne souhaitez pas passer par la case rénovation ou si vous souhaitez simplement redonner une nouvelle dimension à votre salle de bain actuelle, réaménager votre espace est primordial.

Pour faire cela, plusieurs techniques s’offrent à vous.

Dans un premier temps, changer le linge de maison peut faire le plus grand bien.

Rien de mieux, que de belles serviettes toutes douces pour se sentir bien.

Dans un second temps, sans sortir les pinceaux, vous avez également la possibilité d’effectuer quelques modifications certes mineures mais qui peuvent avoir un impact visuel important.

Pour celui qui aime décorer, trouver un joli panier en osier peut également être une bonne idée.

Nos idées pour changer de style :

  • changer les robinetteries
  • ajouter de nombreux miroirs qui agrandissent l’espace
  • échanger vos luminaires pour apporter de la lumière avec cet nouvel éclairage
  • Faites le plein de tapis pour amener du relief à votre sol

Si vous aimez avoir une salle de bain organisée et des espaces épurés, il va falloir trouver des rangements.

Placez de nouvelles étagères pour mettre en valeur certains objets.

Et ranger tous les produits que vous souhaitez cacher pour que cela soit plus esthétique.

Si vous avez suffisamment de place pour avoir une armoire dans la salle de bain, c’est un bon moyen d’offrir des rangements pour un style épuré au maximum.

La salle de bain doit être vue comme un ensemble, il est donc important d’optimiser à la fois les murs et la décoration pour se sentir bien chez soi.

Si vous avez l’âme bricoleuse, un petit coup de pinceau sur vos meubles actuels peut également donner un bon coup de jeune et changer le design de votre espace de douche.

Si vous avez une petite salle de bain, privilégiez une peinture claire comme le blanc ou crème sur votre mobilier pour donner une idée de grandeur.

Côté accessoire, donnez libre cours à votre imagination :

  • de jolies porte-savons autour de votre lavabo,
  • des plantes vertes pour apporter une touche de nature,
  • ajouter des accessoires comme des bougies ou autres tablettes autour de votre baignoire pour apporter un côté cosy pendant vos bains

Placez également sur votre mur un moyen d’étendre votre linge de bain. Il faudra pour cela faire le choix entre de nombreux porte-serviettes qui existent sur le marché.

Le style minimaliste actuellement à l’honneur vous permettra également de donner une nouvelle dimension plus moderne à cette douche.

Avez-vous pensez à amener du bois dans votre intérieur ? Un meuble en bois ou même carrelage peuvent vous permettre d’apporter une touche de nature.

Pour conclure sur tous ces conseils, réussir la décoration de votre salle de bain est une question de confiance.

Pour la majorité d’entre-vous, une salle de bain bien aménagée est une meilleure façon de commencer sa journée.

Il faut éviter d’avoir des idées reçues, les couleurs blanches sont certes recommandées mais à l’opposé, les couleurs chaudes donnent une ambiance intéressante à votre espace.

À vous jouer pour créer une ambiance à votre image !

Trouver un architecte d’intérieur en France

Vous venez d’acheter un appartement ou une maison ou vous souhaitez tout simplement mettre un coup de neuf à votre résidence principale ou secondaire ?

Au moment de songer à faire les travaux, outre la possibilité de les réaliser vous-même, il est souvent question de faire appel à un professionnel et notamment un architecte d’intérieur.

Architecte qui va pouvoir imaginer votre futur intérieur voir même organiser de A à Z votre projet.

Cependant, il est souvent ardu de trouver un bon professionnel qui répondra totalement à vos attentes.

Comment trouver un bon architecte d’intérieur ? C’est la question que nous allons tenter de répondre dans cet article.

Choisir le bon architecte d’intérieur en France

Quand vient le moment de choisir un architecte d’intérieur, les problèmes se corsent et la question qui peut revenir est comment choisir votre architecte d’intérieur ?

Lorsqu’il faut sélectionner un professionnel pour être accompagné dans nos travaux, le premier réflexe est de faire appel à notre entourage et au bouche-à-oreille.

Si vous n’avez pas ce type de connaissances, voici notre conseil : internet est votre meilleur ami.

En effet, de nombreux sites existent aujourd’hui pour trouver votre bonheur.

Il existe un certain nombre de sites internet qui référence les architectes d’intérieur en France, vous allez pouvoir échanger avec les professionnels, visionner leurs précédentes réalisations en fonction de vos goûts ou encore vérifier leurs qualifications.

Des plateformes peuvent par exemple vous permettre de mettre en concurrence de nombreux professionnels sur l’ébauche d’un projet.

Il vous suffira pour cela de débourser quelques centaines d’euros pour organiser ce concours. Somme qui peut être un bon investissement pour comparer différentes réalisations notamment si votre projet est d’envergure avec par exemple du gros-oeuvre.

A l’issue de vos différentes recherches vous aurez ainsi la possibilité d’avoir une vision globale pour élaborer votre projet et affiner votre recherche.

Demander des devis sur ce type de sites ou plateformes est également un bon moyen de structurer votre projet de rénovation.

Ces devis vous permettront de comparer diverses entreprises, de regarder le prix de chacun des prestataires et le niveau de finition qu’ils vont vous proposer pour modifier votre habitat.

N”hésitez pas également à demander à chaque architecte un book mettant à l’honneur le travail qu’il aura réalisé sur un chantier équivalent.

Nous avons la chance en France d’avoir des diplômes de qualité qui vous certifient d’obtenir le maximum de votre architecte intérieur.

Les professionnels français peuvent faire partie de l’union nationale des architectes d’intérieur, designers (UNAID) ou détenir un certificat du conseil français des architectes d’intérieur (CFAI).

N’hésitez pas à demander les qualifications de votre interlocuteur et de lui poser des questions pour faire votre choix.

Trouver un architecte d’intérieur à votre écoute

Le métier d’architecte d’intérieur a pour vocation de vous aider à organiser et à structurer votre espace.

Ce type de projet ayant des conséquences importantes, il convient donc de trouver un professionnel qui mettra en valeur votre intérieur tout en prenant en compte vos contraintes et vos goûts.

Pour cela, il est important de bien choisir son architecte en amont.

N’hésitez donc pas à mettre en concurrence plusieurs professionnels, comparer les devis.

Une proposition détaillée de votre futur intérieur est également un gage de qualité à ne pas négliger.

Vérifier que l’architecte d’intérieur à bien été à l’écoute de votre demande est pris en compte l’ensemble des plans et prestations proposées.

En fonction de vos moyens et de vos besoins, il devra vous proposer des solutions adaptées au style d’intérieur que vous souhaitez réaliser.

En fonction de vos envies, un bon décorateur saura vous proposer un style différent en fonction de s’il s’agit d’une salle à manger ou de la chambre parentale.

Jouant avec les espaces, les volumes, les couleurs, ou encore la lumière, un bon architecte d’intérieur vous proposera un aménagement intérieur qui correspondra à vos envies.

Pour résumer, si vous devez retenir qu’un de nos conseils c’est celui-ci : éviter de contacter exclusivement qu’un seul professionnel lorsque vous souhaitez effectuer d’éventuelles rénovations.

Faire des devis ou organiser des appels à projets est nécessaire pour se faire une idée des prestations qui devront être réalisées et à quels prix.

Cette action vous permettra alors d’être en capacité de maîtriser l’ensemble des étapes de votre chantier.

Bien choisir son matériel pour débuter en tant qu’artisan

Vous souhaitez débuter votre activité seul et ainsi porter fièrement le titre d’artisan ?

Ce doux rêve de faire découvrir votre savoir-faire peut rapidement devenir un cauchemar si vous n’êtes pas correctement préparé.

Découvrez dans notre article tous nos conseils utiles pour faire les bons choix et être prêt pour acquérir vos futurs clients.

Les choix à faire pour bien commencer en tant qu’artisan

Afin de bien débuter votre entreprise, il convient de respecter quelques critères.

Dans un premier temps, si vous débutez dans le métier, il convient de posséder différents titres, certifications et compétences afin de pouvoir rassurer votre client.

Si ce n’est pas le cas n’hésitez pas à vous renseigner auprès de nombreuses écoles et organismes qu’il existe en france.

De nombreux labels peuvent également exister dans votre secteur qui peuvent assurer la qualité de votre travail.

Dans un second temps, le choix de l’installation et du statut juridique de votre entreprise est primordial.

Ce choix peut avoir des conséquences importantes sur la suite de votre activité, c’est pour cela qu’il faut correctement y réfléchir.

Ce choix étant fait, vous pouvez donc effectuer l’immatriculation de la société et obtenir le précieux sésame du numéro siret.

A partir de maintenant votre qualité professionnelle doit parler, il est temps d’augmenter votre répertoire client et d’envoyer des devis.

Au boulot !

Choisir le bon matériel pour bien débuter en artisanat

Le choix du matériel est nécessaire pour bien débuter en tant qu’artisan.

En fonction de votre corps de métier (construction ou autres) et des chantiers que vous serez à même de réaliser, la quantité de matériel dont il faudra faire l’acquisition pourra être plus ou moins importante.

A ce titre, le transport de votre matériel et le moyen de locomotion entre vos différents chantiers est primordial, il est nécessaire de prendre en compte l’achat d’un véhicule dans votre projet de lancement.

Votre besoin d’achat est important ?

Vous pourrez prévoir de financer certain montant à crédit. Pour cela certaines banques permettent aux nouveaux artisans d’accéder au financement sur présentation de votre projet.

A noter, Il est possible aujourd’hui de demander un avis sur votre dossier de financement directement en ligne.

Au total, pour choisir votre type de matériel et vos matériaux, cela dépendra exclusivement de votre activité et vous devez vous adapter en conséquence.

Certains métiers auront des besoins plus importants et le financement à crédit sera obligatoire.

Enfin, la question de l’assurance est une question qu’il ne faut pas oublier.

Comment allez-vous couvrir un problème de santé ou certains problèmes sur vos chantiers ?

Par ailleurs, les clients demandent de plus en plus l’attestation d’assurance décennale avant de commencer le chantier ou vos travaux

Cette assurance d’une durée de 10 ans est donc obligatoire pour les métiers de la construction.

N’hésitez pas à faire le tour des entreprises d’assurances pour connaître les différents tarifs et prestations qu’ils peuvent vous accorder.

Pour conclure, se lancer en tant qu’artisan peut être vécu comme une liberté ou une contrainte. Pour que cela se passe au mieux, il convient de trouver comment mettre en place des bonnes pratiques et acquérir le bon matériel dès le début.

Comment choisir le carrelage idéal pour une douche à l’italienne ?

Une chape de ciment, du mortier colle pour carrelage, et le tour est joué pour la pose facile de vos carreaux pour votre douche italienne ; mais quel type de carreaux privilégier pour le revêtement au sol et mural ?

Nous vous proposons nos conseils pour un revêtement adéquat de votre douche.

Choisir un carrelage de qualité pour une douche à l’italienne

Réputée pour son caractère esthétique particulièrement fin, la douche italienne procure à votre salle de bain cet aspect chic, luxueux, qui a séduit, qui vous séduit, et qui continue de séduire.

Car, la modernité de cette décoration est idéale si vous voulez avoir une salle de bain agréable visuellement et tendance.

Mais le choix du type de carreaux compte pour beaucoup dans le rendu final.

En effet, si vous ne savez pas faire la différence entre les types de carreaux présents sur le marché, à défaut d’avoir une douche plutôt dangereuse d’utilisation, vous n’aurez pas le résultat attendu.

De prime à bord, pour orienter votre choix, vous devez savoir que tous les types de carreaux ne correspondent pas au revêtement à la fois, du sol et des murs.

Le grès cérame

Vous n’en aviez sûrement pas connaissance mais, le grès cérame est le matériau le plus utilisé dans votre douche.

Même s’il convient à la fois pour un revêtement mural et du sol, il serait mieux de l’utiliser uniquement pour habiller vôtre sol et surtout, vous devriez privilégier des carreaux en grès cérame « antidérapant » pour assurer votre sécurité dans cette nouvelle douche.

Les carreaux en grès cérame vous offrent la possibilité selon vos goûts de choisir un style d’imitation en bois pour donner à votre sol un effet de parquet, en pierre, en marbre, ou en béton… ce type de carreau vous assure la fiabilité de vous accompagner pendant des années, car c’est un matériau hydrofuge.

La mosaïque

Vous pouvez adopter un style de carreaux en mosaïque qui consiste à assembler plusieurs petits de même ou de différente pour créer un dessin, une caricature, un motif qui aura un aspect intemporel dans votre salle bain.

Elle convient à la fois pour l’habillage du sol car peut permettre de créer votre receveur de douche qui est une finition typique des douches italiennes et donner un effet antidérapant au sol. Et aussi aux murs.

L’avantage de la mosaïque est qu’elle permet d’associer plusieurs matériaux comme le grès cérame et la faïence.

La faïence

Ce matériau se distingue des deux autres car il n’est destiné qu’au revêtement mural.

En effet, ce sont les carreaux de ce type qui à défaut d’être parfaitement imperméables, assurent beaucoup le côté esthétique de votre douche de par la multitude de gammes de couleurs variées qui y sont liées.

Ces carreaux sont disponibles également selon diverses finitions comme l’effet carreau de ciment, brillance, le mat…

Les tendances sur le carrelage d’une douche à l’italienne

Le choix du type de carreau ne fait pas tout.

Il faut en effet être capable de pouvoir atteindre l’excellent visuel de votre douche italienne qui viendra sublimer votre salle bain.

Pourquoi ne pas s’inspirer de quelques tendances ?

Traditionnellement, la douche italienne est décorée de grands carreaux rectangulaires qui donnent l’impression d’agrandir votre salle de bain, et d’une mosaïque simpliste. C’est cette simplicité qui rendra intemporelle l’élégance de ce design.

Vous pouvez opter pour un style lumineux en optant pour des couleurs neutres telles que le blanc pour capturer la lumière du jour dans la pièce. L’utilisation des carreaux en grès cérame façon marbre blanc serait parfaite.

Un aspect nature vous tente ? adopter un revêtement intégral de carreaux qui imite le bois. Ce revêtement devra être disposé de sorte à donner l’aspect d’un parquet au sol avec des tonalités faibles de marron et sur les murs un effet rainuré qui joue sur la longueur.

&